On Peut Tout Faire

Jaune. Histoire d'une couleur - Conférence de Michel Pastoureau

Membre:Club 44

Date:Jeudi 01.10.2020
 20:15 - 22:00
Lieu:Club 44

Types:Conférence/Discussion

Informations billetterie:

Le prix membre est réservé aux membres du Club 44. La carte de membre devra être présentée à l'entrée.


Commande
Membre (carte à présenter à la caisse) 
0.00 CHF
Normal 
15.00 CHF
AVS, AI, Chômeur 
10.00 CHF
Etudiant 
5.00 CHF

Description

Pourquoi le jaune est-il devenu une couleur si discrète aujourd’hui en Europe ?

Il n’en a pas toujours été ainsi. Les peuples de l’Antiquité voyaient en lui une couleur presque sacrée, celle de la lumière, de la chaleur, de la richesse et de la prospérité. Les Grecs et les Romains lui accordaient une place importante dans les rituels religieux, tandis que les Celtes et les Germains l’associaient à l’or et à l’immortalité.

Le déclin du jaune date du Moyen Âge qui en a fait une couleur ambivalente. D’un côté le mauvais jaune, celui de la bile amère et du soufre démoniaque (signe de mensonge, d’avarice, de félonie, parfois de maladie ou de folie). Mais de l’autre côté il y a le bon jaune, celui de l’or, du miel et des blés mûrs (signe de pouvoir, de joie, d’abondance). Pourtant à partir du XVIe siècle, la place du jaune dans la culture matérielle ne cesse de reculer. Et même si la science le range au nombre des couleurs primaires, il ne se revalorise guère et sa symbolique reste équivoque. De nos jours encore, le jaune verdâtre est ressenti comme désagréable ou dangereux ; il porte en lui quelque chose de maladif ou de toxique. Inversement, le jaune qui se rapproche de l’orangé est joyeux, sain, tonique, bienfaisant, à l’image des fruits de cette couleur et des vitamines qu’ils sont censés contenir.

Michel Pastoureau est professeur à La Sorbonne et à l’école pratique des Hautes Études où il est titulaire de la chaire d’Histoire de la symbolique oc­cidentale. Connu pour ses travaux sur l’histoire des couleurs en Occident, il a également publié une dizaine d’ouvrages sur les significations de l’hé­raldique, sur les blasons et les armoiries.

En partenariat avec l’Association Architecture, Alimentation et Urba­nisme AAU et l’Institut des humanités en médecine CHUV-UNIL. En collaboration avec la librairie La Méridienne.